EWC54 Pour une archive imaginaire (2018-19)

Avec les sons de Luc Ferrari

 

dédié à

Brunhild Meyer Ferrari

(en mémoire de Luc Ferrari)

 

composition conceptuelle pour une écoute intérieure

Pour une archive imaginaire: avec “X” sons de Luc Ferrari.

 

Décalogue

1. Une archive sonore imaginée, décrite comme Catalogue mais pas entendue.

2. La composition se veut imaginaire.

3. La procédure et la séquence numérique peuvent être appliquées à n'importe quel son.

4. La description de chaque piste peut suggérer une histoire déduite de la séquence numérique elle-même.

5. Cela peut être le point de départ d'une autre composition.

6. L'histoire est celle de la vie alors que la séquence des sons est purement

imaginaire.

7. L'écoute n'est qu'intérieure: en tant que fait mental.

8. Les sons individuels de l'archive peuvent être composés diachroniquement (l'un après l'autre) ou de manière synchrone (l'un sur l'autre) en lisant la table horizontalement ou verticalement.

9. La durée est imaginaire: ad libitum.

10. Les sons sont un pré-texte pour une histoire.